Mes meilleurs souvenirs de vacances ! Voyages et photos

Passionné de voyages, de photo, de vidéo et de diaporamas, partagez mes meilleurs souvenirs de vacances, préparez votre voyage et améliorez vos photos !

Quelle est la Face Caché du Tourisme à Marrakech ? (la vérité crue)

Le Maroc est depuis longtemps la porte d’entrée de l’Afrique depuis l’Europe, et ces dernières années, il a connu un boom touristique.

Le royaume d’Afrique du Nord devrait accueillir un nombre croissant de visiteurs étrangers, car le gouvernement déploie un programme visant à atteindre des objectifs touristiques ambitieux dans le cadre de sa Vision 2020.

  • Les déserts,
  • les plages,
  • les montagnes
  • et le patrimoine culturel

Distinct du pays attirent naturellement les vacanciers et les aventuriers, ce qui génère des revenus bienvenus.

Toutefois, selon les professionnels du secteur, il convient de gérer avec soin les flux entrants afin de se prémunir contre les effets négatifs du tourisme, dont certains ont déjà touché les quartiers des villes populaires comme Marrakech.

Marrakech

Quelle est la Face Caché du Tourisme à Marrakech
Marrakech, ancienne cité impériale de l’ouest du Maroc, et un centre économique majeur abritant des mosquées, des palais et des jardins

Le tourisme est depuis longtemps un pilier économique fondamental au Maroc et crucial pour toute stratégie fiscale, comme en témoigne l’objectif Vision 2020 du gouvernement, qui prévoit que 140 milliards de dirhams marocains (MAD) (12 milliards d’euros) soient tirés du secteur.

En 2018, les recettes du tourisme ont augmenté à 73,15 milliards de dirhams, contre 69,7 milliards de dirhams en 2017, ce qui en fait une source importante de devises fortes.

Ces dernières années, cependant, les voyages dans la région ont diminué en raison de l’instabilité générale, même si le Maroc lui-même est relativement sûr.

L’instabilité économique dans certains des pays qui ont traditionnellement fourni des touristes au Maroc a également contribué à cette tendance à la baisse.

Aujourd’hui, la croissance revient lentement.

En 2016, le tourisme a représenté 8,1 % du produit intérieur brut et 7,1 % de l’emploi, le nombre total d’arrivées ayant augmenté de 1,5 % par rapport à l’année précédente

En 2017, rien qu’au premier trimestre, on a enregistré un taux de croissance de 7,9 pour cent en glissement annuel.

En novembre 2017, l’embellie de la période était de 10 pour cent par rapport à l’année précédente.

En 2018, cette croissance s’est poursuivie puisque le Maroc aurait accueilli 12 millions de touristes, soit un nouveau bond de 8,5 % par rapport à l’année précédente.

Au cours des quatre premiers mois de 2019, le Maroc a accueilli 3,6 millions de visiteurs, soit une augmentation de 6 pour cent par rapport à la même période en 2018, et cette croissance devrait se poursuivre.

Agadir et Marrakech sont les destinations les plus populaires pour les séjours hôteliers

Selon l’Observatoire marocain du tourisme, représentant 59 % des nuits d’hôtel au premier trimestre 2019, et les arrivées de touristes vers ces destinations ont augmenté respectivement de 4 et 8 %.

Tanger a également vu les arrivées de touristes augmenter de 9 pour cent.

Alors qu’Agadir et Tanger se trouvent sur la côte, Marrakech est une ville intérieure célèbre pour ses souks animés et sa médina fortifiée, bien que toutes trois offrent un accès aux chaînes de montagnes du Rif ou de l’Atlas.

Plusieurs projets de construction sont en cours pour tenter d’augmenter le nombre de chambres d’hôtel – l’objectif de la Vision 2020 est de porter la capacité d’accueil à 375 000 chambres, soit 200 000 nouveaux lits – mais aussi pour inciter les gens à rester plus longtemps en construisant des stations balnéaires ainsi que des logements de luxe. Par exemple, M Avenue à Marrakech est un projet de 80 millions d’euros qui verra environ 2 700 mètres carrés

  • de jardins
  • et d’aménagements paysagers,
  • des boutiques,
  • des cafés
  • et des galeries

Accompagner des hébergements de luxe de marques telles que le Four Seasons.

Quelle est la Face Caché du Tourisme à Marrakech
Marrakech fait partie des destinations qui font rêver les voyageurs

L’un des facteurs qui stimulent le tourisme, selon l’OBG, est la diversification des marchés sources, ce qui signifie que les visiteurs au Maroc viennent de différents pays.

Un rapport cite la plupart de ces nouveaux touristes comme venant des États-Unis – les chiffres des quatre premiers mois de 2019 montrent que le nombre de visiteurs américains a augmenté de 14 %.

L’accueil de la conférence sur le changement climatique COP22 en 2016 a également donné au gouvernement l’occasion de maximiser ses opportunités touristiques, et les responsables ont mené une campagne à court terme qui s’est manifestée par un certain nombre d’activités promotionnelles et de nouvelles routes aériennes.

Une nouvelle route entre Casablanca et Kuala Lumpur en Malaisie, par exemple, pourrait présenter un “énorme potentiel”, comme l’a déclaré l’ambassadeur du Maroc en Malaisie Mohamed Reda Benkhaldoun en juillet 2019.

Le nombre de visiteurs malaisiens dans le pays est passé d’une moyenne de 3 000 par an à 5 000 depuis la suppression de l’obligation de visa entre les deux pays en 2017.

Une nouvelle route pourrait faire grimper encore ce nombre.

Les marchés russe et chinois sont également dans le viseur du gouvernement pour l’aider à atteindre les objectifs ambitieux de Vision 2020.

Ces objectifs verraient l’industrie doubler de taille, ce que le gouvernement entend réaliser en faisant du Maroc l’une des 20 premières destinations touristiques au monde grâce à des programmes dans six domaines : développement autour de la côte, culture et tourisme patrimonial, divertissement, sport et loisirs, tourisme durable et tourisme intérieur.

Plusieurs programmes sont déjà en cours, dont un investissement de 14 millions de dirhams autour de la corniche nord de Dakhla, dans la région du Sahara, une zone qui fait l’objet d’un certain nombre de projets de développement visant à exploiter ses sites naturels.

Le tourisme intérieur, qui est en déclin en raison d’options moins coûteuses à l’étranger, comme la Costa del Sol en Espagne, est un domaine d’intérêt particulier.

Encourager les Marocains à passer leurs vacances chez eux en leur offrant des options plus abordables pourrait s’avérer très prometteur pour l’industrie du tourisme.

Nous observons de plus en plus de tourisme intérieur avec une classe moyenne croissante qui voyage à l’intérieur du pays”, a déclaré à OBG Kamil Sellami, directeur général de l’hôtel Le Doge.

L’optimisation de ces opportunités ne permettra pas seulement d’augmenter les revenus de l’État, mais aussi de créer des emplois, par exemple.

En outre, le Fonds du patrimoine mondial (GHF) a déclaré à Fanack que, s’il est bien géré, le tourisme peut également contribuer à la protection des sites historiques et fournir le soutien économique dont les entreprises locales ont besoin.

“L’augmentation du tourisme peut être une arme à double tranchant pour les sites historiques”, a déclaré le GHF, une organisation qui soutient les communautés avec des programmes de renforcement des capacités et des initiatives locales qui, selon elle, équilibrent la protection des sites avec les intérêts des visiteurs modernes.

GHF a donné l’exemple des greniers communaux du Maroc, dont certains sont encore utilisés et qu’un écrivain de voyage a décrit comme étant parmi les plus attrayants d’Afrique du Nord.

“Qu’ils soient utilisés par les communautés ou non, ils ont le potentiel d’attirer les touristes dans des zones reculées en dehors des destinations bien connues – mais ils ont besoin d’une réhabilitation urgente”, a expliqué GHF.

“Si nous les laissons s’effondrer, les greniers n’attireront plus les voyageurs, ce qui affecte les revenus touristiques indispensables dont dépendent certaines communautés.”

Outre les avantages du tourisme, notamment du tourisme durable, GHF souligne qu’un tourisme mal géré peut entraîner des dommages, à la fois physiques sur les sites, mais aussi sur les valeurs culturelles et la tradition, pour lesquels les voyageurs doivent prendre leurs responsabilités et réduire tout impact négatif.

Pour ce faire, ils peuvent notamment planifier des voyages en dehors de la haute saison ou se diriger vers des destinations plus éloignées des sentiers battus.

“C’est également plus enrichissant car les voyageurs ne se contentent pas de cocher une case, mais découvrent le monde d’une manière authentiquement liée aux personnes et aux cultures”, a déclaré GHF.

La promesse économique du tourisme a également affecté la sécurité alors que la police sévit contre la criminalité. 

Par exemple, en décembre 2018, le meurtre de deux touristes qui escaladaient le mont Toubkal a incité les forces de l’ordre à intensifier leurs opérations dans la région qui avait vu un nombre croissant de touristes et de randonneurs profiter des sentiers de la montagne. 

La police touristique patrouille maintenant dans les zones populaires, vérifie les cartes d’identité, arrête les Marocains pour ivresse publique, vol, mendicité et travail sans permis de guide.

L’autre inconvénient du boom du tourisme est l’embourgeoisement des quartiers, particulièrement alimenté par l’augmentation du nombre de visiteurs et des investissements étrangers. 

Comme le rapporte OBG, les riads – des maisons traditionnelles construites autour d’un jardin intérieur – sont parmi les formes d’hébergement touristique les plus populaires, représentant 51% des offres d’hébergement en 2015, mais ils sont de plus en plus achetés par les investisseurs européens. 

Certains riads sont annoncés sur Airbnb, bien que les autorités marocaines sévissent contre les portails d’hébergement en ligne mondiaux tels que le site de liste des familles d’accueil et Booking.com en leur imposant des taxes afin de protéger les entreprises et les marchés locaux.

Tant que les entités marocaines chargées de la supervision du développement du tourisme exerceront leurs responsabilités et gèreront les écueils potentiels que les visiteurs et les investissements étrangers peuvent entraîner, le pays pourrait ouvrir la voie à une place plus importante dans les classements mondiaux des voyages.

En bonus: Trouvez ici : Le Guide ultime pour trouver des vols pas cher en 2020



Qu’en pensez vous ?

Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous

Joelaindien

Pierre, alias Joelaindien, est ingénieur en aménagement du territoire, diplômé de l'ENS d'Horticulture et d'Aménagement du Paysage. Il est passionné de voyages, des deux côté de la barrière, puisqu'il est à la fois voyageur invétéré et propriétaires de locations saisonnières. Il sera ravi de répondre à vos questions, laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page